En Suisse et dans le monde, la pandémie de Covid-19 continue de renforcer les disparités sociales et plonge de plus en plus de personnes, déjà précaires suite au premier confinement de mars 2020, dans une pauvreté insoutenable. Ces personnes souffrent non seulement de manque de nourriture et de produits d’hygiène, mais aussi de l’oubli des pouvoirs publics et de l’attention des médias. Ces personnes démunies sont nos voisin·e·s, nos frères et sœurs, nos collègues et nos ami·e·s.

RécupeR-Action est une association à but non-lucratif basée à Fribourg qui ne tolère plus de rester sans rien faire, à attendre que l’aide tombe du ciel, et qui reste solidaire des personnes qui sombrent dans la pauvreté. Elle apporte une aide concrète et directe aux personnes démunies. Fondée le 22 février 2021, RécupeR-Action n’a pas attendu sa création pour agir. En effet, les premiers bénévoles qui la composent, sans argent, sans domicile et dont les origines dépassent largement les limites de notre pays, étaient auparavant un collectif, qui, dès le mois de décembre 2020, a organisé des distributions alimentaires gratuites à Fribourg. Le 21 février 2021, ces bénévoles ont réussi à mettre sur pied, au sein du centre culturel fribourgeois de Fri-Son, la dixième distribution alimentaire consécutive (qui a lieu tous les dimanches depuis le 20 décembre 2020) et ont permis de soulager la souffrance de plusieurs dizaines de familles. Ce jour-là, nous avons pu distribuer :

  • plus de 210 sacs alimentaires de produits de base (lait, pâtes, riz, lentilles, patates, carottes, huile, sucre, farine, chocolat, biscuits, etc.),
  • plus de 50 kits d’hygiène (brosses à dent, dentifrice, shampooing, savon, papier toilette, serviettes hygiéniques, lange, etc.)
  • plus de 170 repas à l’emporter, cuisinés par deux cuisiniers professionnels ; sans compter la distribution de nombreux vêtements de seconde-main pour l’hiver…

Ce jour-là, toutes les personnes ont reçu un colis alimentaire et/ou un kit d’hygiène. Ce jour- là, personne n’a été oublié ; tous et toutes ont pu rentrer à la maison avec de la nourriture pour la semaine et un repas complet à réchauffer. Ce jour-là, et ce ne fût pas toujours le cas, nous avons pu être à la hauteur de l’urgence. Mais qu’en sera-t-il dimanche prochain ? Et celui d’après ? Que dire à celui ou celle qui ne recevra rien, qui devra rentrer à la maison en ayant attendu pour, au final, ne rien manger au retour, parce qu’il n’y avait pas suffisamment de sacs de nourriture ?

RécupeR-Action soutient et défend le droit à l’alimentation, défini par Monsieur Jean Ziegler, comme étant « le droit d’avoir un accès régulier, permanent et libre, soit directement, soit au moyen d’achats monétaires, à une nourriture quantitativement et qualitativement adéquate et suffisante, correspondant aux traditions culturelles du peuple dont est issu le consommateur, et qui assure une vie psychique et physique, individuelle et collective, libre d’angoisse, satisfaisante et digne». Pour RécupeR-Action, ce droit élémentaire doit être défendu par tous les moyens. Nous devons rester solidaires et nous garantir mutuellement la satisfaction de nos besoins physiologiques.

Pour relever ce défi, RécupeR-Action collecte des denrées alimentaires. D’une part, pour palier à l’urgence, elle achète elle-même la nourriture dans les commerces ou accueille les vivres apportés par des particuliers et, d’autre part, elle s’efforce de récupérer un maximum d’invendus retirés du circuit alimentaire. Consciente du gaspillage gigantesque des denrées alimentaires, elle œuvre à sa réduction tout au long de la chaîne, de la production jusqu’à la consommation, notamment en revalorisant les aliments qui n’entrent pas dans les standards de la grande distribution et du commerce de détail, pour confectionner des repas gratuits, sains et complets. En ce sens, l’activité de RécupeR-Action s’inscrit parfaitement dans la perspective des objectifs du développement durable, repris par le calendrier 2030 du Conseil fédéral.

RécupeR-Action souhaite non seulement continuer ses efforts pour soutenir les personnes démunies et leur droit à l’alimentation, mais ambitionne également de se développer en généralisant le processus (Récupérer – Transformer – Distribuer) à d’autres produits ou matières premières, tels que le fer, le bois, le plastique, les textiles, les matériaux de construction, lesquels peuvent également être revalorisés. L’objectif est de récupérer ces matières premières, de les stocker, de les transformer ou de les mettre gratuitement à disposition des populations qui n’ont pas les moyens financiers pour les acquérir. A l’instar de la cuisine, nous envisageons la création d’ateliers de transformation, encadrés par des professionnel·les, en réutilisant des matières premières issues des déchèteries, des usines, des commerces de fer, des scieries, etc. pour la fabrication d’objets usuels, artisanaux et autres. Pour permettre la pérennité et le développement des activités de RécupeR-Action, qui visent à limiter le gaspillage, défendre le droit à l’alimentation et garantir l’accès équitable et l’utilisation écoresponsable des matières premières pour les personnes démunies, RécupeR-Action a besoin d’aide.

Lien vers la galerie de photos